Qu’est ce que la saponification à froid ?

Fabrication des savons

Sous un nom étrange, il s’agit simplement de la seule technique de fabrication du savon qui permette de conserver toutes les propriétés des matières premières utilisées en assurant un procédé de fabrication écologique.

La saponification à froid des savons, un procédé artisanal

La saponification à froid est un procédé très difficilement industrialisable. Il demande des matières premières d’excellente qualité (rien ne peut être caché dans un savon à froid) et du temps long, très long. Il faut en moyenne 5 à 6 semaines pour que le savon soit utilisable. Les savons fabriqués avec cette méthode sont par principe artisanaux. Il existe d’ailleurs une charte du savon à froid pour déterminer les incontournables de la méthode et offrir un cadre commun aux artisans savonniers.

Quelle est la différence avec la saponification à chaud ?

Dans l’industrie du savon, lorsqu’on fabrique des savons en grande quantité, c’est la saponification à chaud qui est utilisée. En principe, les industriels chauffent la pâte à savon jusqu’à 120 °C afin d’accélérer la réaction chimique qui est normalement assez lente. La pâte à savon provient souvent de bondillons (sorte de petits rouleaux de savons réalisés à chaud) qui sont refondus et remis en forme dans des boudineuses. Oui, ça s’appelle comme ça !
Savons et/ou bondillons sont souvent élaborés à partir d’huile de palme, parfois de gras animaux ou de fond de cuve d’huiles végétales, auxquels peuvent s’ajouter de nombreux additifs synthétiques : EDTA, propylène glycol, sodium laureth sulfate, chélatants… Aussi, le savon est souvent séparé de sa glycérine. Au final, l’épiderme peut s’en trouver asséché, voire sensibilisé par les additifs.

Et pour faire court, on va éviter de vous parler du gel douche, de ce qu’il est et de ce qu’il fait réellement…

À l’inverse, la saponification à froid est une méthode artisanale qui permet de produire des savons solides ou liquides surgras riches en glycérine végétale.

Quel est le procédé de fabrication du savon à froid ?

Parce qu’au départ, le savon, c’est assez simple : il s’agit du mélange d’un corps gras (huiles végétales par exemple) et d’un agent alcalin (soude ou potasse). Cela donne, en chimie, du savon et de la glycérine végétale. Avec cette méthode traditionnelle on ne chauffe pas la pâte à savon ce qui permet de conserver les propriétés des huiles végétales. Cela permet aussi d’introduire en cours de process des huiles essentielles (sensibles à la chaleur), des pigments minéraux ou végétaux, et des actifs comme du miel ou du lait.

La pâte à savon n’étant pas chauffée, le processus de saponification suit son rythme naturel. Il dure au minimum 4 semaines, le plus souvent 6 semaines. Les savons sont alors en phase de « cure », ce qui ressemble au temps d’affinage des bons fromages. Un savon à froid est souvent « surgras », ce qui signifie qu’une quantité d’huile végétale a été introduite en excès. Et à la fin de la réaction, cet excès reste en suspension dans le savon ce qui lui confère des qualités nourrissante et antioxydante. La glycérine qui se forme naturellement lors de la réaction de saponification est conservée dans le savon à froid et hydrate la peau.

Attention ! Les savons saponifiés à chaud peuvent aussi être de très bon savons. C’est le cas des « vrais » savons d’Alep ou de Marseille. Mais ils doivent être élaborés avec des huiles de qualité, sans intervention chimique et selon des procédés plus longs que les savons industriels.

Ecrire un commentaire

HAUT DE PAGE